Actu
    3

    Nouveau Suzuki V-Strom 800 DE : sans le V, plus jamais le même ?

    Suzuki n’est pas venu faire de la figuration au salon de l’EICMA. Les Japonais ont sorti 2 nouveautés, après le roadster GSX-8S, voici le trail V-Strom 800 DE. Oui, un nouveau V-Strom ! Et non, il n’a plus de moteur V-twin.

    Suzuki était donné pour mort il y a quelques semaines. Sauf que Suzuki travaillait très discrètement à son renouveau. Et sans que l’on se rende compte de rien, voici Lazare résuscité à l’EICMA, avec deux nouvelles motos. Après le roadster GSX-8S, Suzuki utilise la même plateforme, moteur et cadre, pour faire un trail, un peu comme Honda l’a fait avec la Hornet et le Transalp.

    Voici donc le V-Strom 800 DE, qui vient s’attaquer au segment des trails de moyenne cylindrée, les motos les plus en vogues et désormais le segment le plus compétitif. C’est votre faute d’ailleurs, puisque vous adorez ça les trails ! Polyvalent, passe-partout, confortable et qui sent bon l’aventure, le trail, on en mange à toutes les sauces.

    En 2023, le V-Strom se modernise, se refait un look et perd son moteur en V. Comble de l’ironie, non ? Le nom perdure pour ne pas nous déstabiliser et devient un V pour Versatile. Belle pirouette marketing, mais Suzuki a bien travaillé.

    Suzuki V-Strom 800 DE : nouveau moteur, la vie sans V

    Rationalisation de la production, le V-Strom hérite du même moteur bicylindre parallèle que le roadster GSX-8S. Un moteur de 776 cm³ qui ne subit aucune modification, si ce n’est quelques chevaux de plus pour 84,3 ch de puissance à 8 500 Tr/min, le couple reste le même avec 78 Nm à 6 800 tr/min. Une vraie progression par rapport à l’ancien V-Strom 650 qui faisait 71 ch et 62 Nm de couple. D’ailleurs, si les Suzuki rendent une petite dizaine de chevaux à leurs concurrentes Honda Transalp et Hornet, elles bénéficient de 3 Nm de couple en plus. C’est déjà ça de pris !

    Pourquoi avoir abandonné le V-Twin ? Parce que c’était un moteur compliqué à produire, donc couteux, et qui prenait beaucoup de place dans une moto. Le bicylindre parallèle, c’est l’architecture à la mode, le moteur le plus simple à faire, le plus polyvalent et le plus compact. Ce n’est pas original et ça manque un peu de poésie et de diversité, mais bon. Et comme les concurrents, Suzuki utilise un calage du vilebrequin à 270 degrés pour lui donner du caractère et le faire ressembler à un V-Twin.

    Suzuki est un bon motoriste et l’on devrait avoir un moteur très agréable à utiliser, doux et rond, toujours disponible. Mais ça, on verra en roulant.

    Forcément, la consommation augmente un peu, les lois de la physique : poids + prise au vent = une formule compliquée qui fait consommer du pétrole. La Suzuki reste sous les 5L/100km et avec son réservoir de 20L, cela devrait lui permettre de dépasser les 400 km d’autonomie. Pas mal.

    Suzuki V-Strom 800 DE 2023 : un trail polyvalent

    Suzuki V-STrom 800 DE – A2Riders.com

    Le cadre reste le même que sur le roadster GSX-8S. Pas vraiment de modifications pour le renforcer, c’était l’objectif pour faire des économies. Ce qui explique le choix d’un treillis tubulaire en acier plus rigide, plutôt que de partir sur un cadre périphérique en alu plus léger, mais qu’il aurait fallu renforcer comme l’a fait Honda. Malin, les gars de chez Suz !

    D’ailleurs, vous vous rappelez, sur la GSX-8S, je vous ai parlé d’une boucle arrière boulonnée sur le cadre principal ? C’était pour mettre une version renforcée sur cette V-strom, afin d’accepter la surcharge bagages et passager. Le V-Strom 800 DE devient ainsi un beau bébé, de 230 kg. Là où les copains nippons de chez Honda ont fait descendre le Transalp à 208 kg et 15 kg de plus que l’ancien V-Strom 650. 

    Pour le reste, la partie cycle propose pas mal de nouvelles choses comparé au roadster.

    La fourche inversée KYB laisse la place à une Showa, entièrement réglable, un monoamortisseur à l’arrière réglable en précharge, un bras oscillant différent pour encaisser les contraintes imposées par la vie de trail. Le freinage est assuré par des Nissin double disque à pétales de 310 mm, ce qui confirme son envie de bien figurer sur la route, avec un freinage performant.

    Par contre, la bulle est un peu courte pour offrir une vraie bonne protection de routière. Mais ça, ça se change.

    Ce nouveau V-Strom a donc des aspirations au voyage, à vous porter au bout du monde, quelque soit les conditions et même si la route s’arrête ?

    Suzuki V-strom 800 DE : fait pour le off-road ?

    Suzuki V-STrom 800 DE – A2Riders.com

    Oui, c’est la mode. Tout le monde met son trail dans la terre et la boue pour vivre une petite aventure. Parfois jusqu’à l’extrême. Mais à la différence de la Ténéré 700, Suzuki ne va pas pousser un pilote à faire des exploits, genre Tom Barrer … Ah si ! Ils l’ont fait ! Heureusement, ils sont plus raisonnables sur le V-Strom 800 DE et parlent de pratique « tout-chemin ». Suzuki parle d’ailleurs de « real world riding conditions », autrement dit, rouler dans de vraies conditions et non pas sur un bitume parfait. pas mal trouvé. 

    On note la roue de 21 pouces à l’avant, typique des motos à vocation tout-terrain. Surtout avec ces belles jantes à rayons et ces pneus mixtes Dunlop Trailmax Mixtour. Par contre, ce n’est pas du tubeless (comme la Transalp !), donc il faudra embarquer des rustines et s’entrainer à utiliser des fers pour changer les pneus.

    Il y a aussi les protections moteur, protège-mains et autres sabots moteurs qui sont présents. Certes en plastiques, mais vous pourrez les changer. Mais ces équipements sont inhérents à cette version DE, qui correspond chez Suzuki à une version bien équipée, orientée off-road, comme l’était la version XT auparavant. Le constructeur n’a pas communiqué dessus, mais une version classique, plus routière, devrait vite arriver. Roue de 19 pouces, jantes à batons et moins d’équipements, pour un prix plus contenu.

    Retournons dans la terre. Le V-Strom DE propose 220 mm de débattement de suspensions pour encaisser les terrains accidentés et une garde au sol de 220 mm. Ce qui est énorme pour un V-Strom qui n’avait jamais été aussi haut perché. D’ailleurs, vous serez assis à 850 mm de hauteur, et il faudra avoir un physique de bucheron pour se sentir bien dessus. Si les repose-pieds ne sont pas des pièges à loup, pour rester confortable 90% du temps passé sur la route, la position de conduite semble être favorable à une position debout. 

    Vous pourrez essayer de vous amuser un peu, avec un mode G, Gravel, qui apparait sur le trail et un ABS qui se désactive à l’arrière. Le traction control (anti-patinage) aussi se coupe si besoin.Vous allez pouvoir vous essayer à la glisse et faire comme les vrais !

    Suzuki V-Strom 800 : de la techno façon Suzuki

    Suzuki V-STrom 800 DE – A2Riders.com

    Suzuki ne fait pas dans le bling bling côté électronique. Rien de trop sophistiqué pour remplir la fiche technique. Mais le SIRS, le Suzuki Intelligent Riding System qui cumule de petites assistances pour vous faciliter la vie. Sur le V-Strom 2023 cela inclut donc un ride by wire (accélérateur géré par électronique) et des modes de conduite (A, Active, B Basic, C Comfort, G Gravel).

    Vous ajoutez à cela un ABS réglable, un traction control sur 3 niveaux et déconnectable, un low RPM assist pour vous aider au démarrage et un quickshifter up and down de série, pour passer les vitesses sans embrayage.

    Il y a désormais un écran TFT 5 pouces, bien plus lisible que l’ancien LCD tout noir qui était plein de reflets. Par contre, il n’est pas connecté, il ne faut pas déconner non plus ! À la place, vous avez une barre au-dessus de l’écran pour fixer votre smartphone ou votre GPS. Pragmatiques les gars de chez Suzuki. Il y a une prise USB pour charger votre smartphone du coup.

    Je précise que la bulle est basse et n’est réglable qu’avec des outils. C’est un peu à l’ancienne ça aussi. Par contre, vous avez un éclairage full LED, y compris les clignotants. Un très bon point.

    Il en pense quoi M. A2 Riders ?

    Il en pense qu’il aime ce nouveau design : Le canard dépressif n’est plus ! Vive le Canard constipé ! On retrouve encore ce double optique lenticulaire superposé, signature visuelle de Suzuki désormais. Mais vous avez ce bec, qui rappelle l’époque du DR 800 et se rapproche du look du V-Strom 1050, le grand frère. Moi j’aime beaucoup ce nouveau look, ça fait très années 90, surtout avec les 3 coloris qui sont dans le ton. 

    La V-Strom 800 DE, c’est un vent de fraicheur chez Suzuki, et ça fait plaisir. Elle ne va pas révolutionner le game mais elle arrive au bon endroit au bon moment, avec les bons arguments.

    Une moto qui s’annonce confortable et polyvalente, rustique et sympa, bref un V-Strom. Une moto polyvalente qui affrontera toutes les conditions.

    On attend désormais de connaitre le tarif. Cette version DE sera la plus chère.

    Rendez-vous au printemps 2023 pour l’essayer !

    3 thoughts on “Nouveau Suzuki V-Strom 800 DE : sans le V, plus jamais le même ?

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :