Actu
    14

    On en pense quoi de la nouvelle Honda Hornet ?

    Disparu des catalogues depuis quelques années, le roadster mythique de Honda est de retour. Sur le papier, le Hornet perd son 4-cylindre. Ce changement compromet-il son identité de streetfighter du peuple ou le frelon est-il pensé pour contrer la Yamaha MT-07 ?

    Pour ce salon Intermot, on attendait une grosse nouveauté, la Hornet. Mais je vous apporte aussi une autre nouveauté : de la vidéo ! Vous avez été nombreux à être venu me demander si je comptais faire des motos « full » et pas que du A2. 

    Avant de vous laisser lire l’article, je vous présente donc Riding Spirit, la chaîne YouTube que nous avons lancé avec mon camarade journaliste Yoann Genouvrier (@denversgarage) ! La moto abordée par la passion plutôt que par la consommation.

    Vous pourrez découvrir la Hornet en vidéo et apprécier notre bonne humeur. N’hésitez pas à liker, partager, commenter et vous abonner ! Comme je le dis souvent, c’est vous qui ferez grandir la chaîne pour y mettre du contenu de qualité. Plus vous serez nombreux, plus la chaîne sera à la hauteur de vos attentes. On ne peut pas faire plus simple que cela !

    Un grand merci et un petit clin d’oeil à Pyr’Art, qui a relevé le défi d’une identité visuelle et d’un beau logo, encore une fois. Il en a bavé le pauvre, alors soutenez-le !

    Alors, cette Hornet ?

    Honda Hornet : la star de mon adolescence 

    © A2Riders.com

    J’ai grandi avec la Hornet sous les yeux et dans les oreilles. Ce roadster avec sa grosse voix me faisait rêver quand j’étais au Lycée. Et je me suis surpris à la trentaine, à être jaloux d’un pote qui en possédait un tout déglingué. 

    Une Hornet, qu’est-ce que c’est ? Le roadster est apparu en 1998. Une moto épurée, musclée, avec un 4-cylindre énervé qui aimait monter dans les tours. 96ch à 12 500 tr/min, la Hornet poussait le concept d’essorage de la poignée au maximum. 

    Mais c’était aussi une moto saine pour débutant, facile à prendre en main, rouler en ville et joueuse pour partir en balade entre potes le weekend. Une moto polyvalente, abordable au niveau du prix et qui offrait une moto au comportement sportif, mais bien plus confortable au quotidien que la CBR. 

    © A2riders.com

    La Hornet avait des défauts : un moteur « creux » avant les mi-régimes. Avec un 4-cylindres, la puissance se délivre en haut dans les tours, il faut donc accélérer fort pour le réveiller et… accélérer fort ! Honda avait compensé en mettant un premier rapport de vitesse très court. 

    Autre défaut, qui a disparu dès la 2e version, une roue avant de trottinette : 16 pouces. Une drôle d’idée qui donnait un comportement bizarre, un manque de grip et de stabilité. Elle passe en 17 rapidement et confirme que les ingénieurs japonais devraient dormir de temps en temps.

    En moins de 20 ans, la Hornet c’est 5 grosses évolutions, dont une version 900cm3 dans un châssis de 600 pour les kamikazes, la greffe (officielle) du moteur de la CBR en 2006 pour rendre le miel plus savoureux et un changement de design vers un look plus japonais moderne en 2008. 

    © A2Riders.com

    Honda avait fini par ranger la Hornet au placard en 2014, préférant donner une touche plus rationnelle et pragmatique à sa gamme CB, en donnant notamment naissance à la très jolie, mais bien plus sage CB 650 R. 

    Pourquoi je parle de moto populaire ? 52 585 Hornets immatriculés en France, forcément ça laisse une marque dans les esprits et lui confère le statut d’icône. 

    La Hornet en 2023, c’est quoi ?

    © A2Rider.com

    D’abord, c’est un style. Oui, nous espérions tous le retour du phare rond et des échappements sous la selle et un look tout en muscle, comme les premières. Ce sera finalement le retour de la version 2007, avec ce nez pointu. En même temps, c’est l’équipe de design de Honda à Rome qui a repris le travail là où ils s’étaient arrêtés. Sauf que c’est très sage, et ça ressemble à s’y tromper à une CB500F. Pas très Hornet dans l’esprit et très rationnel dans l’exécution. 

    De près, la moto est harmonieuse, compacte, le niveau de finition est digne d’une Honda. La fourche anodisée rouge et le cadre de la même couleur lui donne une touche « jeune » qui plaira. « Tu lui mets un sabot, un saut de vent et un radiateur plus joli, déjà ce sera une autre moto ! », me dit Stéphane Lacaze de Moto&Motards qui était avec moi à Cologne. Et il s’y connait Stéph. Vu comme ça, la Hornet possède une bonne base pour gagner en caractère avec une bonne prépa.

    Mais en restant « consensuel », Honda veut séduire le plus grand nombre, car l’objectif annoncé en coulisses, c’est de venir prendre le trône de la Yamaha MT-07. Oui, Honda veut frapper fort et vendre un gros essaim, avec près de 6 000 Hornets disponibles à la vente en France dès maintenant !

    Un bicylindre de 755 cm³ et 91,7 ch (et non pas 92,7 ch comme je le dis dans la vidéo, sous le coup de l’émotion), 190 kg tous pleins faits, une fourche inversée Showa SFF-BP de 41 mm, un freinage avant Nissan étrier radiaux 4 pistons double disque de 290 mm. Dès le premier coup d’œil, l’on comprend que ce roadster mid-size n’est pas comme les autres, et qu’il vient attaquer la concurrence par le haut de la puissance et de la cylindrée. Oui, c’est 19 ch. de plus que la MT-07, pour quasiment le même poids. « C’est le meilleur rapport poids-puissance de la catégorie », insiste les représentants Honda, très fiers du travail de leurs ingénieurs. 

    La trahison du coeur ?

    © A2riders.com

    Le 4-cylindres n’est pas de retour. La faute aux normes anti-pollution, aux limitations de vitesses de plus en plus contraignantes sur les routes, à la rationalisation de la production, à la crise économique ou à la guerre en Ukraine. 

    Le bicylindre en ligne, c’est la motorisation que les Japonais préfèrent désormais. Plus facile à fabriquer, moins cher, facile à exploiter et fiable. Pourquoi s’embêter à faire du sexy ? 

    Si cette Hornet 2023 n’enverra pas son gros moteur prendre 12 500 tr/min en hurlant, Honda a travaillé au piquant de la puissance en haut dans les tours pour reproduire, en partie, la saveur du 4-cylindres. Comment ? En balançant la puissance max à 9 500 tr/min. Pas mal pour un bicylindre.

    © A2Riders.com

    Ensuite, la Hornet 2023, va corriger les faiblesses du 4-cylindres avec beaucoup de couple, 75 Nm à 7 500 tr/min. C’est mieux que les 68 Nm de la MT-07, et même mieux que l’Aprilia Tuono 660, réputée joueuse, mais avec 67 Nm de couple. 

    Honda promet qu’une grande partie de ce couple, sera disponible très tôt. Un moteur qui est donc annoncé comme « plein », c’est-à-dire avec de la puissance présente partout, en haut du régime moteur comme en bas. De quoi donner du plaisir à chaque instant, et surtout rendre ce moteur beaucoup plus simple à exploiter que l’ancien 4-cylindres. 

    Mais le moteur de la CB500F était un moteur plein, mais avec un caractère très linéaire, très doux, trop doux. Les Japonais promettent que la Hornet aura du caractère et qu’elle fera un très joli bruit. On en reparlera lors de l’essai. 

    La reine des A2 ?

    Sur le papier, la Hornet 2023 promet d’être la meilleure version de l’histoire, à défaut d’être la plus charismatique (sur le papier). Honda estime que ce sera du  « plug and play », une vraie moto plaisir, qui permettra à tous de s’amuser, même les débutants. D’ailleurs, le A2 est clairement la cible, la preuve avec une puissance à 91,7 ch pour permettre un simple bridage électronique. 

    Pour être monté dessus, elle s’annonce aussi accessible qu’une Kawasaki Z 650 : selle à 796 mm, position plutôt droite, les pieds légèrement en arrière. Une moto instinctive.

    Le jeune qui est visé aura-t-il les moyens de se la payer ? Avec un prix annoncé à 7 800 euros en France. Dans la vidéo, je dis 7 890, c’était le prix affiché sur l’écran lors du reveal, mais c’est pour l’Allemagne ! C’est clairement un tarif bien placé, très agressif pour venir piquer les clients MT. Oui, pour quelques centaines d’euros en plus, avoir une plus grosse moto, ce sera tentant. 

    D’autant que la Hornet propose un ride-by-wire, c’est-à-dire une poignée de gaz gérée électroniquement. Donc des modes de conduite qui modifient la cartographie moteur en agissant sur la puissance, le frein moteur, la réponse à la poignée, le contrôle de couple (Le HTSC, qui sert d’anti-patinage chez Honda) : Standard, rain, sport ou User.

    Ce que j’en pense ?

    Comme beaucoup de mes confrères sur place, je suis convaincu par ce que nous propose Honda. Malgré tout, nous en avons parlé dans la vidéo, Honda cède à son tour à la mode du « je ressors un nom historique pour une moto qui n’a pas grand-chose à voir avec l’histoire ». Et cela renforce la déception sur le design, car du coup, je rêvais de quelque chose de plus « acéré ». Mais je pense qu’une fois au guidon, tout cela sera oublié. 

    Est-ce la fin du règne de la MT ? La nouvelle génération de motocycliste va-t-elle grandir avec autre chose qu’un CP2 ? 

    En plus, n’oublions pas que la Hornet inaugure la nouvelle gamme 750 de Honda, qui utilisera le même moteur pour faire un trail appelé Transalp, une sportive et une néo sport café.

    Les futures concurrentes ?

    Pour le moment, voici où la Hornet va chercher à piquer (les clients) :

    • La Yamaha MT-07 est directement menacée.
    •  La Kawasaki Z 650 va prendre un coup de vieux et risque perdre son statut de numéro 2 des meilleures ventes A2.
    • La Triumph Trident 660 n’aura pas les mêmes qualités dynamiques sportives.
    •  La Ducati Monster peut rivaliser, mais le tarif n’est clairement pas le même.
    • Suzuki sortira son bicylindre en ligne dans 1 an au mieux.
    • Aprilia propose une Tuono 660 avec du caractère, mais au-dessus de 10 000 euros et avec un look un peu trop pas assez consensuel (oui, c’est français ce que je viens d’écrire). 
    • Quant aux marques chinoises qui tentent de monter en gamme, tout un maintenant un tarif agressif, je pense qu’elles sont actuellement en PLS.

    Allez, donnez-moi votre avis sur cette Hornet. Et dites-moi si la vidéo vous a plu !

    14 thoughts on “On en pense quoi de la nouvelle Honda Hornet ?

    1. Je ne suis pas très mécanique mais si on compare par exemple ce moteur avec celui de la sv650 2022. Moins d3 CV mais couple identique. Ça donne quoi comme différence en conduite ?

      1. Salut Stephane, il y a moins de. couple sur la SV, 65Nm, elle prend moins de tours aussi. En plus SV est plus lourde. Donc tu auras un moteur moins nerveux et des accélérations moins franches. Reste à voir les courbes de puissance, Honda annonce bcp de couple à bas régime. Bref, il va falloir la rouler !

    2. Vous avez oublié de la comparer avec la Street triple 660 s, meme moteur que la trident mais plus typé sport, quasi le même poids que la Hornet et 95cv quand debridé

      1. A2 ou pas, Hornet ou pas, mais nom d’un chien enlevez moi ce  » phare yeux/bec  » pour un phare rond et vous verrez qu’en fin de compte ce 750 bi léger, coupleux, cavaleux quand même, et pas trop cher passera comme un lettre à la poste, CQFD. Il est pas mal ce brélon moi qui ai connu les 750 des années 70, j’aurais aimé en avoir un comme ça (sauf le phare…).On pignole trop….sauf pour le phare ! Hi,hi,hi…Biz.

    3. Trop classique et pas moderne niveau look ..le phare d’abord et les flancs…et ce pot à  » l’ancienne  » ..dommage de ne pas reprendre le look de la cbr 650 ..son feu neo retro son pot intégré..et puis un pneu en 160 !!?? On critique le feu de la MT et c’est bien normal..malgré ça Honda ne fait pas mieux..je ne craquerai pas pour cette Honda pour tout ça même si leur moteur va être j’en suis sûr au dessus de la MT

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :