Actu
    10

    Le nouveau Transalp est là ! Alors, heureux ?

    Vous l’attendiez avec impatience, d’ailleurs, c’est certainement la nouveauté la plus convoitée au salon international de l’EICMA, la grande messe annuelle de la moto. Honda fait même revenir deux noms mythiques, Transalp et XL, pour un trail qui va devoir concurrencer la Yamaha Ténéré 700. Futur best-seller ?

    Honda dévoile son nouveau trail, basé sur sa nouvelle plateforme 750 comme la Hornet. Il entre en concurrence directement avec le Yamaha Ténéré 700 et l’Aprilia Tuareg 660, tout en cherchant à se démarquer, façon Honda.

    Honda XL750 Transalp 2023 : l’histoire reprend

    Honda XL 750 Transalp 2023 – A2Riders.com

    Le Transalp est apparu en 1986, en plein boom des trails, provoqué par les épopées du Dakar. Sauf que le Transalp n’a jamais mis les roues dans une dune. Réputé pour sa rusticité mécanique, le trail était adoré des comuters et des aventuriers du quotidien.

    Car le Transalp, c’était une moto polyvalente, avec une partie cycle dynamique, qui a introduit une nouveauté radicale pour l’époque : le confort.  Oui, s’asseoir sur sa selle et rouler n’était plus réservé à des masochistes qui s’imaginaient en Hubert Auriol pour aller au boulot. 

    Les Transalp ont évolué, mais sont toujours restés des moyennes cylindrées. D’abord un bicylindre en V de 583 cm³ et jusqu’à 680 cm³ pour sa dernière version. Toujours dans un poids inférieur à 214 kg. 

    Honda XL750 Transalp 2023 : basé sur la nouvelle Hornet

    Honda XL 750 Transalp 2023 – A2Riders.com

    Le XL 750 2023, c’est donc le Transalp le plus agressif de l’histoire des Transalp. En tout cas, le plus gros de cylindrée.

    Un moteur de 755 cm³, le même bicylindre en ligne que la nouvelle Honda Hornet. Un moteur pas vraiment original sur le papier, mais facile à produire et fiable au quotidien, ce qui est une bonne nouvelle. Honda a travaillé sur sa compacité en reprenant la technologie Unicam développée pour le motocross. 

    Avec un vilebrequin calé à 270 degrés et une séquence d’allumage originale, Honda annonce lui avoir donné du caractère. 

    Ce moteur développe 91,8 ch à 9 500 tr/min et 75 Nm de couple à 7 250 Tr/min. C’est presque 18 ch et 7 Nm de plus que la Ténéré, l’épouvantail du segment. À rouler, Honda promet donc un moteur qui monte haut dans les tours pour exprimer toute sa force, mais qui propose aussi du couple disponible très bas, avant les mi-régimes. Une moto puissante et souple à la fois, donc polyvalente. Le grand écart façon Jean-Claude Vandame.  

    Sur la Hornet, Honda vantait un moteur « plug and play », facile à exploiter, toujours disponible et joueur. Sur le Transalp, on calme un peu le jeu pour un usage plus tourisme, non pas en changeant la cartographie, mais simplement en modifiant la réponse à la poignée d’accélération via le ride by wire, c’est-à-dire l’électronique.  Le Transalp sera donc plus doux et civilisé dans ses accélérations que la frangine en roadster. 

    Pour vous aider, vous aurez un embrayage à glissement assisté et 4 modes de conduite, on y reviendra plus bas.

    Côté consommation d’essence, comme c’est une Honda, le Transalp est raisonnable. 4,3 L/100 km annoncé. Avec son réservoir de 16,8 L, c’est 390 km d’autonomie assurée. 

    Honda XL750 Transalp 2023 : plus civilisé que le Ténéré

    Honda XL 750 Transalp 2023 – A2Riders.com

    Si la sauterelle Yamaha cherche à vous vendre du rêve plein de terre, de sable, de boue et la capacité à faire du tout-terrain comme Pol Tarrès, le Transalp s’annonce déjà plus civilisé et raisonnable. 

    Honda parle d’une moto orientée tourisme. Une machine pour manger de la borne par paquet de 100 et à le faire quoi qu’il arrive, même quand le bitume n’existe plus. Une moto « tourisme-aventure » pour reprendre les termes du communiqué de presse, qui tente de décrire son usage. En gros, vous serez aussi heureux « au passage d’un col des Alpes que sur un chemin poussiéreux espagnol ou une piste caillouteuse islandaise », dit la brochure, « nous avons tenu à retrouver cet équilibre parfait entre agilité citadine, confort routier sur longues distances et capacités de roulage dans les chemins », balance Masatoshi Sato, le boss du développement de la Transalp. Comme on ne peut pas encore rouler la moto, on va le croire sur parole.

    Mais c’est une bonne nouvelle, car l’essence du trail, c’est le voyage et la polyvalence. 

    D’ailleurs, sur le Transalp une attention a été portée à la protection du pilote, notamment avec la bulle. On remarque d’ailleurs que le pilote est davantage « dans » la moto que « sur » la moto, abrité derrière la face avant et le réservoir. Si ce n’est pas assez, il y aura une bulle haute et des déflecteurs comme sur l’Africa Twin. La protection à haute vitesse ne devrait pas affecter les performances aérodynamiques, c’est ce que promet l’équipe de design, qui a tout fait pour que la machine ne ressemble pas à un tank et conserve une allure légère, même à basse vitesse. Le Transalp garde son ADN orienté confort et vous aidera à en prendre plein les dents, sans mâcher de la terre en permanence. On attend de tester le moelleux de la selle.

    Par contre, c’est une grande moto. Avec une hauteur de selle à 850 mm et une selle basse à 820 mm, il faudra voir si elle est suffisamment fine pour laisser les petits, toucher le sol. 

    Honda XL 750 Transalp 2023 : tourisme version XL

    Honda XL 750 Transalp 2023 – A2Riders.com

    Une moto qui est annoncée avec un comportement dynamique, rassurant et agile. Le Transalp reprend le cadre « diamond » en acier issu de la Hornet. Un cadre léger (10kg sur la Hornet) qui a été renforcé avec plus de rigidité et flexibilité, afin de faire face à un traitement plus sévère avec plus d’emport sur la machine et une utilisation en tout-terrain. Le cadre version Transalp pèse donc 18,3kg, mais c’est toujours 10 % moins lourd que celui de la petite CB 500 X. Au total, le Transalp pèse 208 kg en ordre de marche. Un trail raisonnable. 

    Le reste de la fiche technique annonce une fourche inversée Showa SFF-CA (Seperate fonction fort cartridge, c’est-à-dire que chaque tube assure une fonction : détente et compression) de 43 mm. 200 mm de débattement à l’avant, 190 à l’arrière avec un ressort réglable en précharge. 

    210 mm de garde au sol, vous aurez de quoi passer les obstacles qui se dressent devant vous. D’autant que la roue avant est en 21 pouces, soit la taille idéale pour faire du off-road ! 90/90-21 à l’avant, 150/70-18 à l’arrière et des pneus mixtes (plus routiers que off-road) Metzeler Karoo Street ou Dunlop Mixture. De quoi envisager toutes les situations. Mais attention, ce n’est pas du tubeless, alors n’oubliez pas les rustines avant de partir à l’aventure. C’est un peu dommage, Honda a certainement cherché à faire des économies pour contenir le prix.

    Si la roue avant risque de rendre la moto un peu moins réactive sur route, je suis déjà très curieux de voir les performances de la machine en tout-terrain, surtout que Honda reste très discret sur le sujet. 

    Enfin, il faut freiner. À l’avant, un double disque à pétale de 310 mm avec étrier radial et seulement 2 pistons. C’est moins que l’Africa Twin qui possède 4 pistons, mais vu le poids cela devrait suffire, on sera plus vigilant une fois la moto chargée pour un an de road trip. À l’arrière, c’est un disque de 256 mm pour travailler sereinement sur les pistes. 

    Honda XL 750 Transalp 2023 : une moto bien équipée sans trop en faire

    Honda XL 750 Transalp 2023 – A2Riders.com

    Le Transalp sera une moto techno mais pas trop. En tout cas, moins que l’usine à gaz Africa Twin. 

    Un écran TFT 5 pouces connecté, qu’il faudra utiliser avec l’application Honda Smartphone Voice Control et donc un intercom pour lui donner des ordres. Un éclairage full LED comme il se doit. 

    4 modes de conduite préprogrammés: Sport, Standard, rain, Gravel, auxquels s’ajoute un mode utilisateur à paramétrer soi-même. Les modes agissent sur 5 niveaux de HSTC, le contrôle de couple (qui fait office d’anti-patinage), 3 niveaux de frein moteur et 3 niveaux de puissance moteur. 

    Vous aurez tous les accessoires qui vont bien pour en faire une baroudeuse à votre image, du quickshifter à la bagagerie en passant par les protections contre les chutes. Vous aurez d’ailleurs la possibilité de choisir entre 5 packs : Urban, Touring, Adventure, Rallye, Confort, en fonction de votre usage et vos besoins. 

    Le Transalp sera disponible en 3 couleurs, deux sont très sobres en gris et noir, mais la troisième robe, le Tricolore Ross White reprend les couleurs traditionnelles et les jantes dorées ! Je vous ai glissé une galerie photo à la fin de l’article.

    Coincé entre l’Africa Twin et la CB 500 X ?

    Honda XL 750 Transalp 2023 – A2Riders.com

    C’est le design qui vous fait dire ça. Comme la Hornet, le phare avant est au centre des conversations. Après le « ils ont été trop consensuels », voici le « ils ne se sont pas embêtés ». C’est le même optique que la Hornet, rationalisation de la production et de la gamme oblige, le Transalp va partager beaucoup de pièce pour maintenir des coûts raisonnables. 

    Mais la critique, c’est que l’avant de ce XL 750 ressemble beaucoup à une CB 500X qui aurait trop mangée. Pourtant, c’est bien une moto différente. Et personnellement, je trouve cette moto réussie et jolie à regarder.

    La CB 500 X restera au catalogue, petit trail polyvalent, orienté route et accessibilité. 

    L’Africa Twin va terminer doucement sa carrière, en regardant la XL 750 monter en puissance, avant de revenir sous une nouvelle forme dans quelques temps ? 

    Le Transalp c’est un voyageur à tout faire qui pourrait venir prendre des clients à BMW, ceux qui souhaitent redescendre un peu sur terre avec une moto plus raisonnable, mais toujours bien équipée et confortable. Moins spartiate qu’une Ténéré, elle se rapproche de l’Aprilia Tuareg 660. Mais Honda va avoir de la concurrence, car Suzuki se lance aussi dans le trail de moyenne cylindrée, en transformant son V-Strom en 800 DE, avec un bicylindre parallèle. 

    Il en pense quoi A2 Riders de ce nouveau Transalp ?

    Honda XL 750 Transalp 2023 – A2Riders.com

    Il en pense que ce trail a de la gueule. Et qu’il est quand même plus sexy que l’ancien Transalp ! Il en pense aussi que les A2 sont de plus en plus gâtés avec de belles motos bridables. Fini les petites motos de débutant, on peut avoir des motos valorisantes, bien équipées et malgré tout facile à prendre en main pour débuter. Le monde change pour les A2, et c’est tant mieux 

    Je suis très curieux de découvrir ce Transalp, qui s’est fait plus discret que la Hornet au niveau du teasing, mais qui semble très prometteur. 

    La Transalp sera disponible à partir d’avril 2023, pile poil pour la belle saison. 

    On ne connait pas encore le placement tarifaire de ce nouveau Transalp. Mais Honda a clairement la Ténéré 700 en ligne de mire. On imagine alors un tarif agressif pour piquer des clients aux bleus, comme la Hornet. 

    Honda nous a promis toute une gamme autour de ce moteur 750. Nous avons donc le roadster Hornet, le Trail Transalp. Il ne manque que deux motos : une CBR et ? 

    Fiche technique Honda XL 750 Transalp

    Moteur

    Type                                       Bicylindre en ligne calé à 270°, 4 temps, simple ACT Unicam et 4 soupapes par cylindre, refroidi par eau

    Cylindrée                                755 cm3

    Alésage x Course                  87 x 63,5 mm

    Rapport volumétrique            11 à 1

    Puissance maxi.                     67,5 kW (91,8 ch) à 9 500 tr/min

    Couple maxi.                          75 Nm à 7 250 tr/min

    Capacité d’huile                     3,9 litres

    Alimentation

    Carburation                            Injection électronique PGM-FI

    Capacité de carburant           16,9 litres

    Consommation (WMTC)        4,35 l/100 km

    Émissions sonores                 NC

    Émissions CO2                       103 g/km

    Transmission

    Embrayage                             Multidisque en bain d’huile à glissement assisté, commande manuelle

    Boîte                                       6 rapports en prise constante

    Transmission finale                Par chaîne à joints toriques

    Châssis

    Cadre

    Type                                       Cadre Diamant en acier

    Partie cycle

    Dimensions      (L x l x H)       2 325 x 838 x 1 450 mm

    Empattement                          1 560 mm

    Angle de chasse                    27°

    Traînée                                   111 mm

    Hauteur de selle                     850 mm

    Garde au sol                          210 mm

    Poids en ordre de marche     208 kg

    Rayon de braquage               2,6 m

    Suspensions

    Type                       Avant       Fourche inversée Showa SFF-CA ø 43 mm, réglable en précharge. Débattement 200 mm

                                 Arrière       Pro-Link avec monoamortisseur réglable en précharge. Débattement 190 mm

    Roues

    Type                                       Jantes acier inox rayonnées

    Jantes                    Avant       21 pouces

                                 Arrière       18 pouces

    Pneumatiques       Avant       90/90-R21 M/C 54H

                                 Arrière       150/70-R18 M/C 70H

    Freins

    Type                       Avant       Double disque hydraulique ø 310 x 4,5 mm avec étriers 2 pistons, ABS et plaquettes métal fritté.

                                 Arrière       Simple disque hydraulique ø 256 x 6 mm avec étrier simple piston, ABS et plaquettes métal fritté.

    Instrumentation et éclairage

    Instrumentation                      Écran TFT multifonction de 5 pouces

    Sécurité                                  Système antiblocage ABS, système de contrôle de couple HSTC, système anticabrage, système antidémarrage HISS

    Éclairage               Avant       LED

                                 Arrière       LED

    Équipements                          Connectivité HSVC, prise USB type C, clignotants à arrêt automatique, signal de freinage d’urgence, 5 modes de conduite…

    10 thoughts on “Le nouveau Transalp est là ! Alors, heureux ?

    1. C’est étonnant qu’Honda n’ait pas retravaillé son moteur pour moins de puissance et plus de couple en bas, comme l’a fait Aprilia sur son 660cm3 pour la Tuareg.

    2. Je regrette juste le design du bouclier avant, je l’aurais espéré plus proche de l’Africa Twin avec sa double optique, et non ce revival de la CB 500 X, mais l’ensemble est vraiment cohérent et sur le papier elle s’annonce vraiment agréable à rouler et plutôt polyvalente. Ne reste plus qu’à vérifier directement à son guidon !

    3. Trés sympas, mais c’est vrai que la signature lumineuses est fade. Ils auraient du lui mettre la signature lumineuses de la nk800c22, que je trouve top et elle aurait étés parfaite pour la hornet 🙂
      Un 190 de débattement arrière et 200 a l’avant, c’est déjà bien, du coup mettre la garde au sol a 200 aurait suffit.
      De là passer du combo 21/18 en 19/17 avec des pneus tubeless aurait largement suffit et cela aura descendu la garde au sol a 200 ce qui ramène une hauteur de selle a 84 au lieu de 85.
      En rajoutant l option selle a 82 ca tomberait donc a environ 81 cm et de là elle devient encore plus accessible et plus joueuses.
      Je pense aussi qu’il aurait du lui mettre un réservoir de 22 litres pour une autonomie record et créer ainsi différence avec leur concurrents. C’est bien dommage que sur ce type de moto il n y as pas de régulateur de vitesse, de sabot moteur ou de par main inclus de base.
      Pareil pour la boite dct qui n’est meme pas proposée en option.
      Peut-être pour la phase 2, qui sait

      1. Je ne plébiscite pas la boîte DCT, sur l’africa twin c’est une vraie frustration, les vitesses passent tres bien mais jamais quand on le veut en conduite nerveuse, en particulier sur les freinages où on aimerait pouvoir reprendre en restant sur le même rapport et en faisant patiner l’embrayage.
        Malheureusement, Honda ne met que très peu ou pas d’africatwin sans DCT en essai, c’est sans doute 1 technique de vente, l’essayer sans le Dct c’est le laisser tomber et ils le savent.

    4. La transalp pourrait faire 1 carton mais malheureusement pas pour moi à cause de 2 critères que je considère majeurs pour une moto destinée au voyage et / ou à la route de tous les jours.
      Pas de réglage à molette déportée pour la précontrainte du ressort de suspension ar et repose-pieds passager beaucoup trop perchés, façon roadster, peut-être les mêmes que sur la Hornet mais ce n’est pas tolérable pour 1 trail routier.
      Dommage, elle cachait toutes les autres cases.

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :