Top 5
    8

    Top 5 des trails tout-terrain A2 en 2022

    L’appel de la nature ! Pour vous, l’évasion ne passe que par les petits chemins de traverse les plus tortueux, défoncés et impénétrables. La moto est un moyen d’échapper au monde moderne, à la civilisation, à l’homme. Ou tout simplement vous aimez vous prendre des gadins dans la boue et les pierres, 10 fois par jour. Ça tombe bien, il y a de plus en plus de motos A2 qui pourront épancher votre soif d’off-road. Après le Top 5 des trails A2 routiers, voici le top 5 des trails A2 pour le tout-terrain

    Le trail tout-terrain, c’est le trail des origines, celui qui permet de franchir tous les obstacles. Vous avez les images du Dakar en tête, le fantasme de la Ténéré, de l’Africa Twin, du Tuareg. Mais qu’est-ce qu’un bon trail off-road pour un A2 ?

    Une grande roue avant de 19 ou 21 pouces, une bonne garde au sol, un grand débattement de suspension et une certaine facilité à rouler là où le bitume n’existe pas. Mais comme beaucoup d’Indiana Jones de la moto A2 sont des débutants, j’ai privilégié des motos plus faciles à piloter qu’un autopilote Tesla en pleine crise d’apoplexie. Ici l’objectif est de vous trouver une moto qui vous donnera du plaisir dès le départ, plutôt qu’un niveau de performance qui sera difficile à dompter sans expérience.

    Ce n’était pas simple, l’offre est riche et il y a beaucoup de baroudeurs des périphériques. Pourtant, ce Top 5 envoie du très lourd et comme toujours, il y a quelques surprises. Enfin, sachez que j’y ai laissé un peu de moi, en essayant certaines motos. Ma cheville droite en vrac, c’est un rappel que le tout-terrain est un truc de masochiste.

    Les mentions

    Commençons par les motos qui ne sont pas rentrées dans le Top 5, piégées par une ornière ou achevées dans un pierrier. Ou peut-être un peu trop originales, tout simplement

    Sur-Ron Light Bee

    Sur-Ron Light Bee

    La première mention, c’est certainement la meilleure moto pour faire du tout-terrain. 53kg, 100km d’autonomie, Vmax 75km/h et 250 Nm de couple maximal. Avec la Sur-Ron les ours des bois vous diront merci quand vous passerez devant leur tanière. Par contre, pas d’emport pour les valises, pas de femme ou de mari, et 80 % du voyage à faire dans une camionnette blanche qui se traine sur l’autoroute.

    Alors pourquoi cette mention puisque ce n’est même pas un trail ? C’est pour attirer votre attention sur 2 choses :

    • Un trail n’est pas la meilleure arme pour débuter en tout-terrain, si vous comptez en faire beaucoup. C’est déjà trop gros et trop lourd.
    • L’avenir de la pratique du 2-roues off-road s’annonce radieux, avec l’électrique qui permettra d’arpenter les chemins sans faire ch**r son monde.

    Prix : à partir de 4 790 euros. La moins chère des motos électriques.

    Zero DSR

    Encore une mention où je triche. Et en plus pour parler d’un aspirateur sur roues.

    Saviez-vous que l’électrique permet de conduire des motos plus puissantes, malgré le A2 ? La DSR c’est 146 Nm de couple, 2 fois plus qu’une Ténéré 700 en full qui nous est interdite ! Merci le concept de puissance en crête et puissance continue. Une vitesse max de 163 km/h, une batterie de 14,4 kWh (soit environ 250 km d’autonomie annoncée) et 2 heures de charge avec le Charge Tank. Avec 178 mm de débattement à l’avant, un garde-boue haut et des pneus Pirelli MT-60, l’Américaine branchée affiche des prétentions tout-terrain sérieuses.

    La Zero permet de naviguer dans la nature, sans déranger les petits animaux de la forêt. Et si l’autonomie de la batterie vous fait peur, imaginez ce qu’ont vécu ces deux Américains qui ont traversé les montagnes du Colorado par les pistes, lors d’un périple de 1600 km.

    Le problème, c’est que pour accéder à un certain futur, il faudra allonger les crédits Sofinco/Cétélem, péter le PEL et demander à mamie des plus gros chèques à noël.

    Prix : à partir de 18 640 euros

    Triumph Tiger 900 (version Rally)

    Elle est un peu trop polyvalente et pas assez hardcore pour monter dans le Top 5. Mais l’Anglaise possède des arguments sérieux.

    Déjà, elle a une gueule avec un look moderne et agressif, mais sans tomber dans le vulgaire.  Ensuite, une fiche technique : un moteur 3-cylindres de 900 cm³ qui développe 95 ch et 87 Nm de couple qui seront disponibles bas, très bas ! Mes confrères ont testé à 2 000 tr/min en 6e vitesse, sans soucis. Par contre, une fois les mi-régimes dépassés, c’est une autre histoire.

    Pour le tout-terrain, le tigre est armé : une roue avant de 21 pouces équipée en pneus Bridgestone Battlax Tubeless, si comme pour moi, changer une chambre à air est une notion barbare. Un immense débattement de 240 mm à l’avant et 230 mm à l’arrière, un réservoir de 20 L pour vous emmener le plus loin possible. Et des équipements haut de gamme : TFT 7 pouces connectés, cornering ABS, modes de conduite, etc.

    Une moto douce, orientée confort, mais qu’il faudra apprendre à maltraiter pour en tirer la quintessence et s’amuser un peu. Une position debout agréable et un mode de conduite « off-road » qui rend la moto réactive et obéissante. Mais avec ses 200 kg à sec, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus simple pour débuter, à moins de vouloir se faire les bras et les cuisses en la relevant.

    Prix : à partir de 14 440 euros (ça fait cher pour finir pété comme ma cheville)

    BMW F 850 GS : une BMW pas vraiment GS

    Moto ultra polyvalente, il a été difficile de lui trouver une place.  Mais une chose m’embête : ce n’est pas une vraie GS avec un flat-twin. Depuis la fin du moteur rotax, la petite GS est assemblée en Chine et équipée d’un moteur Loncin de 853 cm³. Une moto qui correspond au cahier des charges BMW, avec un assemblage de qualité… mais ce n’est pas la 1250 GS !

    Le moteur possède un caractère doux à la poignée, très linéaire. Il affiche 63 Nm de couple en A2 (au lieu de 92 Nm en full), mais du coup la plage d’utilisation se déplace en bas dans les tours, donc le moteur est plus souple. Et pourtant, elle adore caler quand on joue avec le ralenti et le point de patinage. Avec une roue de 21 pouces, et 230 mm de débattement de suspension avant, elle possède de vraies capacités en tout-terrain, surtout avec l’impressionnant ordinateur de bord et son mode « enduro » qui fera de vous rapidement un pro du off-road.

    D’ailleurs, sans le faire exprès, je me suis retrouvé avec BMW pour un stage à l’Enduro Park. Et la moto a démontré ses qualités pour tout grimper et tout descendre malgré un pilote plus que douteux, merci la grosse électronique munichoise ! Par contre, 233 kg, c’est plus lourd que certaines concurrentes. Avec un centre de gravité haut perché et une fourche avant traditionnelle, elle m’a mis en difficulté, là où la 1250 GS et le Télélever ont rendu la manœuvre très facile. Oui, la comparaison n’est pas « fair-play ». Mais pour débuter, on peut faire mieux, elle demande déjà un peu de talent pour faire plus qu’un tout-chemin et s’amuser vraiment avec.

    Vous vous rendez compte ? En A2, il n’y a pas de BMW dans un top 5 sur les trails ! Blasphème ou simple vengeance parce qu’elle s’est allongée sur ma cheville dans une ornière ? La réponse bientôt sur A2Riders.com avec un article sur mon stage à l’Enduro Park.

    Petit lot de consolation, c’est le « sleeper » de ce top.

    Prix : à partir de 13 265 euros 

    Ducati DesertX

    Une Ducati qui veut vous emmener vous perdre sur les pistes africaines… C’est improbable ! J’ai discuté avec Antoine Meo, le pilote ambassadeur, il assume un certain poids de la bécane même s’il la défend en parlant d’un centre de gravité centré et bas. Surtout, il s’est dit étonné de son comportement très sain pendant une séance de mauvais traitements sur une piste de Motocross. Je vous renvoie vers le papier que j’ai écrit sur un autre site. 

    Surtout, le moteur Testastretta est disponible en version A2. Si le bridage est aussi réussi que sur le petit Monster, ça promet une moto très agréable, joueuse, mais pas trop violente. Bref, l’aventure grand luxe pour le A2 qui pourra se faire plaisir en l’achetant, le veinard !

    Prix : à partir de 16 290 euros.

    Top 5 des trails en A2

    Tout ce qui se monte, doit se redescendre. Alors, préparez-vous pour 500 m de pierriers défoncés, avec 20 % de pente, jusqu’au trail A2 le plus pertinent en off-road selon A2 Riders !

    5. Royal Enfield Himalayan : le choix malin pour le Khardung La Pass

    « Si tu veux foncer dans la plaine, prends un cheval, si tu veux franchir un col, prends une mule », s’amusait à raconter mon grand-père corse. J’ai envie d’appliquer cette sagesse à la moto. Alors oui, l’Himalayan avec ses 24 ch n’est pas un monstre de puissance. Pas si haute, plutôt fine et un poids qui ne se fait pas sentir, c’est une moto étonnante de facilité. Une machine rustique que vous n’aurez pas peur de faire tomber, un monocylindre longue course qui tracte en douceur. Même sur les routes enneigées et verglacées des Alpes, je suis parvenu à grimper, à mon rythme. 199 kg tous pleins faits, c’est presque un peu lourd, mais en apprenant le pilotage « malin », on finit par se jouer des obstacles. Et si on chute ? Vu le prix de la meule, on s’en fout presque un peu.

    Je ne vous refais pas la fiche technique, vous n’avez qu’à relire l’essai de la Royal Enfield Himalayan !

    Prix : à partir de 4 795 euros

    4. KTM 890 ADV L : trop tôt ?

    Quand on pense trail, on pense KTM. Surtout quand on veut un caractère sportif. Cette 890 ADV est descendue de 105 ch à 95 ch pour pouvoir être bridée A2 à 47,5 ch (soit 35 kW). En version full, le bicylindre parallèle LC8c de 889 cm3 propose 100 Nm de couple, de quoi labourer quelques champs, surtout que sa roue avant de 21 pouces vous permettra d’affronter pas mal d’obstacles.

    Un poids net de 196 kg, une de garde au sol de 233 mm, un débattement de suspensions de 200 mm, une fourche WP APEX 43 mm de diamètre, la Katoche est une arme redoutable en tout-terrain. Certains confrères, spécialistes de l’off-road, en ont fait leur moto dans le civil pour aller déblayer les traces du TET, c’est vous dire !

    Ce trail devrait aussi vous emmener loin avec son réservoir de 20L et sa consommation annoncée de 4,5 L/100 km. Particularité des oranges, les réservoirs d’essence sont placés le plus bas possible, sur les côtés de la machine, pour améliorer le centre de gravité.

    Alors pourquoi n’est-elle pas sur le podium ? C’est un peu trop velu pour débuter en tout-terrain. Elle s’adresse à un public averti, qui a déjà mangé beaucoup de terre, mais qui est en A2 parce qu’il avait oublié qu’il fallait un permis pour rouler sur le truc noir et dur qu’on appelle route.

    Reste aussi à voir les effets du bridage que je n’ai pu essayer alors si vous avez des retours je suis preneur. 

    Prix : À partir de 13 949 euros

    3. KTM 390 ADV : je préfère les petites

    Les aficionados respirent, il y a une KTM sur le podium ! Mais pourquoi il a mis le petit mono chelou cet empaffé ?

    Un esprit de vieux piégé dans un corps de jeune. Sa philosophie ressemble à celle des premiers trails des années 80 : faire simple, léger, rustique. Du coup, KTM a glissé un monocylindre de 43 ch qui ne fait « que » 37 Nm de couple, mais la moto ne fait « que » 172 kg. Une jante de 19 pouces à l’avant, un peu de sophistication moderne avec des suspensions WP APEX réglables, un cornering ABS, un embrayage anti-dribble et assisté, un ABS et un contrôle de traction déconnectable. Pour 7 000 euros, vous en avez pour votre argent, si votre argent veut fuir le bitume. N’empêche, c’est une moto facile pour débuter, joueuse pour progresser et suffisamment rustique pour survivre à vos aventures. Plutôt que de prendre un grand trail lourd, soyez malin et commencez par la petite KTM, vous prendrez plus de plaisir et vous vous améliorez plus vite. Par contre, vous êtes condamné à être célibataire…

    Prix : à partir de 7 000 euros. 

    2. Aprilia Tuareg 660 : Ténéré killer ?

    (non ce n’est pas pas moi)

    Il fallait une grande sauterelle au sommet de ce classement. Mais ce n’est pas celle que vous pensiez voir ici !

    La grande italienne, c’est la concurrente directe de la Ténéré 700, d’ailleurs ça se voit non ? Une moto aux caractéristiques très proches puisqu’en « full » elle annonce 80 ch et 70 Nm de couple, 200 kg environ, une jante de 21 à l’avant et 240 mm de débattement pour la fourche. Un peu plus chère que la Yamaha mais mieux équipée de série, avec une grosse électronique embarquée, des modes de conduite pour vous aider à prendre vos marques en tout-terrain et un écran TFT connecté. L’Aprilia fait l’unanimité chez les journalistes essayeurs pour ses qualités dynamiques, sa capacité à avaler les terrains difficiles et sa grande polyvalence. Bref, vous allez finir au bout du monde avec elle !

    La version A2 devrait être savoureuse puisque le moteur 660 existe déjà sur la Tuono et la RS 660, avec un bridage réussi. Vivement un essai A2Riders.com !

    Prix : À partir de 11 999 euros

    1. Honda CRF 300 L : « Light is right ! »

    Honda CRF300L 2021

    Vous ne l’aviez pas vu venir celle-là ?

    Est-ce vraiment un trail ? Officiellement oui ! C’est juste que nous nous sommes habitués à la catégorie « maxi » et à l’image du gros char d’assaut de plus de 200 kg. Légère, agile, coupleuse, et avec quasiment aucune électronique, on est à la frontière de la moto d’enduro. Son principal atout ? Être raisonnable en puissance pour vous permettre de grimper aux arbres ! En plus, vous n’arriverez pas à la faire caler même en seconde.

    Le moteur monocylindre de 286 cm³, développe 27,3 ch et 26,6 Nm de couple, ce n’est pas beaucoup, c’est presque un « poumon » comme disent les pro. Sauf que la moto fait 142 kg avec les pleins ! Avec sa garde au sol de 285 mm et son débattement de 260 mm, la CRF 300 L passe partout, sans forcer. Et sa consommation ridicule de 3,1 L/ 100km vous permettra de traverser le désert du Kalahari. Pas assez bien pour votre égo d’aventurier ? Demandez à Itchy Boots ce qu’elle en pense, elle a parcouru le sud du continent africain à son guidon !

    Finalement, son principal défaut, c’est son manque de polyvalence. Dans le monde moderne, on finit toujours par croiser une autoroute, vous aurez du mal à dépasser les 120 km/h et le réservoir de 7,8 litres va se vider plus vite qu’une pinte à la Saint-Patrick.

    Alors pourquoi est-elle numéro un ? Parce que c’est la plus facile à prendre en main pour commencer sa vie d’aventurier A2.

    Prix : À partir de 5 799 euros

    Bonus : mais où est passé la Yamaha Ténéré 700

    La Ténéré est redevenue un phénomène de génération. L’aventure se rêve à son guidon, la faute en partie à l’insupportable Lolo Cochet (Coucou !). Elle était déjà difficile à trouver en version bridée. Depuis 2021, Yamaha a tout simplement renoncer à sortir une version A2, officiellement, faute de demande. Combien de cœurs brisés ?

    Conclusion : pour faire du tout-terrain, quand on débute, il vaut mieux avoir un engin raisonnable en puissance et léger, cela permettra de prendre bien plus de plaisir plutôt que de souffrir toute la journée. En plus, vue le prix des pièces de certaines européennes, ça vous évitera de faire pleurer votre banquier à chaque chute.

    Et vous, quel est votre Top 5 trail off-road ? 

    8 thoughts on “Top 5 des trails tout-terrain A2 en 2022

    1. Il en manque pas mal des bonnes bécanes adaptées à votre cahier des charges !
      Fantic Caballero 500 légère et sympa, CRF450L de loin la plus performante même si son prix est élevé, 650 Mash un gros mono calme mais passe partout, KTm 690 Adv pour rouler sérieux en TT, Benelli scrambler 500 étonnant en chemin, mais aussi chez SWM, AJP, VOGE etc…

    2. Itchy Boots à traverse le sud du continent africain avec une CRF 250 et la trouvé tellement génial qu’elle à décidé de traverser les deux Amériques avec une CRF 300 et vue ou elle passe aucunes autres moto ne pourrais le faire effectivement.

    3. Sincèrement pour un top 5 A2 trails typés tout terrain, l’absence de la Voge 300 Rally du top ou des mentions me chagrine, c’est certainement une des moins ridicules en tout terrain, Honda 300 mise à part, elle n’a pas à rougir de sa puissance face à la Honda, ou de son prix face à la Enfield.
      Honda ne voulant pas vendre en France sa 300 Rally alors qu’elle est dispo dans d’autres pays européens, la Voge se retrouve sans réelle concurrence en France.

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :