Top 10 A2RIders 2021
    Top 5
    5

    Top 10 de mes essais A2 en 2021

    2021 était une année, disons, compliquée. Mais, quelque part entre le Covid et la retraite de Rossi, il y avait du bon. J’ai même trouvé 10 bonnes choses : mes 10 essais de motos que j’ai retenu en 2021. Classement totalement subjectif comme d’habitude, je vous laisse rétablir la vérité en commentaire ! 

    10. Yamaha Ténéré 700

    Yamaha Ténéré 700 (A2)
    Non, ce n’est pas moi sur la photo – Photo ©Yamaha

    Je commence avec un fantasme. Celui de tous les apprentis aventuriers motards en mal de voyage. Le Ténéré 700, ça respire l’esprit Dakar, la terre, la boue, c’est pouvoir mettre les roues où l’on veut ! Une moto qui doit aussi son succès parce qu’elle n’en fait pas trop : 74cv, quasiment pas d’électronique est un prix autour des 10 000 euros. Mais elle a un gros défaut: il était quasiment impossible de la trouver en A2 en 2021.
    Année 2022, si tu nous entends !

    9. Suzuki GSX-S 950

    Suzuki GSX-S 950 (A2)
    Moi, quelque part dans le Tyrol- ©A2Riders/J.Muntzer

    Plus la cylindrée est grosse, plus le bridage devient problématique. C’est encore pire avec un 4-cylindres. Chez Suzuki, ils vivent sur leur planète et ont décidé qu’un roadster musclé ça peut fonctionner aussi en A2. Étonnamment, la GSX-S 950 est une bonne moto. Il faut juste oublier la puissance rageuse des 4-cylindres qui s’exprime à partir des mi-régimes et ne garder que la première partie, la douceur. J’ai traversé l’Europe avec la Suz’. 4000km, sans jamais m’énerver. Tiens, il faudra que je vous raconte un jour … 

    8. Moto Guzzi V85TT

    Moto Guzzi V85TT (A2)
    Photo © Moto Guzzi

    C’est mon coup de coeur depuis le début. Chaque jour, je me dis que j’aurais du l’acheter. Tout ça à cause de son moteur à l’ancienne : un bicylindre en V de 853cm3, qui fait face à la route, transmission par cardan, refroidit par air, avec un vrai caractère, un peu gras quand on accélère. La V85TT c’est une moto à émotion, un art de vivre, une autre vision du trail. 

    7. Suzuki V-Strom 1050 XT

    Suzuki V-STROM 1050 XT (A2)
    Photo © Suzuki

    C’est un gros trail, lourd (247kg) et haut perché (855mm de hauteur de selle). C’est presque ridicule de se dire que ce gros bicylindre de 1037cm3 est bridé à 47,5ch. Et pourtant, ça marche. Ce n’est pas la moto la plus nerveuse du monde mais c’est agréable d’être à son guidon en se laissant « cruiser » dans le gras du régime moteur. Une moto étonnement facile grâce à de bonnes assistances électroniques. Voilà un trail statutaire pour démarrer une vie de grand voyageur. D’ailleurs, je n’avais pas promis de faire un Iron Butt à l’époque ?

    6. Triumph Trident 660

    Triumph Trident 660 (A2)
    © A2Riders/J.Muntzer

    La petite Triumph qui est faite pour les débutants. Un design soigné, un prix contenu (8000 euros environ), une moto facile et sympa, la petite anglaise a tous les arguments pour briser les coeurs. Un joli coup de Triumph, qui a réussi à faire une moto accessible avec du caractère. Pas facile de faire sa place parmi les roadsters pour débutant mais la Triumph arrive à apporter quelque chose de différent des MT-07, Suzuki SV 650 et autres Honda CB500F.

    5. Honda CB500X

    Honda CB 500 X
    ©A2Riders/J.Muntzer

    Chez Honda, tout est rationnel, tout est millimétré. Le défi des ingénieurs, c’est d’ajouter une touche de folie, une étincelle pour nous faire vibrer sur leurs machines. La CB500X, c’est le trail de 47ch pour survivre aux aventures du quotidien mais qui veut aussi s’amuser le weekend. Et sur les routes écossaises, j’ai découvert une moto qui n’avait peur de rien et dont le flegme m’a protégé des imprévus de la météo locale.

    Retrouvez ici l’essai de la CB500X dans les Highlands

    4. Kawasaki W800

    Kawasaki W800
    © A2Riders/J.Muntzer

    Le néo-rétro ne se résument pas qu’aux anglaises. La Kawasaki W800 est une vraie moto à l’ancienne avec un moteur à couple conique hérité des BSA. Une moto qui rend cool et qui me met le sourire à chaque fois que je monte dessus. Elle aussi, j’ai failli l’acheter …

    Retrouvez ici l’essai de la Kawasaki W800

    3. Aprilia RS 660

    Aprilia RS660 (A2)
    © A2Riders/J.Muntzer

    La renaissance des sportives mid-size de 600cm3. Un vrai moteur fun et un châssis facile, c’est une moto faite pour les apprentis pilotes qui veulent soigner leurs trajectoires  mais qui n’est pas complètement hors de propos pour rouler au quotidien. Cette Aprilia m’a donné envie de découvrir les joies de la piste, des sliders et des graviers. 

    Retrouvez ici l’essai de l’Aprilia RS 660

    2. BMW R Nine T Pure

    BMW R Nine T Pure (A2)
    Photos : Hamdi Ben Lagha (c) pour A2 Riders

    La Business class des A2. Une moto que l’on aime détester, juste parce que son prix la rend exclusive. La RnineT est raffinée à conduire, bourrée d’électronique pour rattraper les erreurs de débutant et son flat twin bridé en A2 vous fera esquiver toutes les frustrations du A2 pendant 2 ans. Réservée aux adultes ! 

    Retrouvez ici l’essai de la BMW R Nine T Pure en A2

    1. Ducati Monster (et pas l’ancien)

    Ducati Monster (A2)
    © A2Riders/J.Muntzer

    Pauvre Monster. Malaimé, rejeté pour avoir rompu la tradition du cadre treillis et avoir cédé aux sirènes de la modernité. Accusé d’avoir vendu son âme, le Mostro nuovo est pourtant une excellente moto, surtout pour les A2 ! Un moteur bicylindre testrastretta de 937cm3 bridé avec du caractère, une moto fine, légère (188kg) réactive et bien équipée. Parfait pour se convertir au Ducatisme.

    C’est mon coup de coeur 2021 et tant pis pour le blasphème !

    Retrouvez ici l’essai de la Ducati Monster

    On se retrouve très bientôt pour parler des nouveautés 2022. 
    Et vous, quelle moto vous a fait vibrer en 2021 ?

    5 thoughts on “Top 10 de mes essais A2 en 2021

    1. Celle qui me fait vibrer, c’est la mienne, CB650R.
      Je ne m’en lasse pas.
      Bon, je n’ai pas essayé grand chose d’autre, mais elle me convient 🙂

    2. Propriétaire de la Ducati monster depuis septembre 2021, j’ai effectué 250km, j’ai ressenti une chaleur du cylindre arrière au niveau de la cuisse, résultat brûlure au 2ème degré.
      Je ne serai pas un cas isolé, il y aurait une autre personne.
      Modification sur la moto selle rabaisser.

      Sur moto journal, Mr Mickael Tora avait notifié un progrès significatif à se niveau.
      Est-ce une question de taille du pilote ?

      Sur quatre testeurs le seul qui a ressenti la remontée de chaleur est le pilote qui mesure 1m68 a ressenti contre plus de 1m75 pour les autres et carrément 1m92.

      Ducati c’est déplacé à mon domicile et mon dossier est sur les mains des experts.
      Je ne crois pas à une solution possible comme me l’avait confirmé une personne de chez Ducati.
      J’attends un retour de chez Ducati début février.

      1. Salut Frédérique,c’est la première fois que j’entends parler de brûlure, ce qui est inquiétant. Quelques personnes, encore récemment ont fait remonter une vraie chaleur gênante à ce niveau là. Si j’ai moi aussi noté un important rayonnement, c’était en ville en plein été mais je ne me suis pas brûlé. Est-ce grâce au jean en kevelar ? Est-ce la taille (1m82 pour ma part) qui permet de mieux écarter les jambes ? Je n’ai pas non plus entendu de remontés sur ce point de la part d’autres journalistes qui l’ont essayé, mais jamais avec une selle rabaissée (qui doit moins bien protéger du rayonnement thermique) Si ça chauffe à ce point j’imagine que Ducati a vite réagi comme l’a signalé Mickael. Je leur poserai la question à mon tour. J’espère que cela va mieux pour vous et que vous pourrez rapidement reprendre le guidon de votre Ducati dans de bonnes conditions.

    3. Il y a pas mal de motos dans ce classement que je n’ai pas essayé. Par contre il y a le Nine T que j’avais adoré également. Pour le moment en CB650R, j’ai été convaincu de son équilibre, sa tenue de route très saine, sa facilité et sa sonorité même d’origine. Par contre, je changerai une fois la passerelle en poche (ca fait déjà 6 mois que je pourrais l’avoir… Foutu boulot). Ma conduite correspond plus à une moto qui se conduit sur le couple, je ne prends pas forcément de plaisir à monter dans les tours (malgré le joli bruit, très grisant… C’est peut être aussi une façon de sauver mon permis). Et je pense partir aussi sur quelque chose de plus confortable (envie de partir en week-end voire plus). Il y aura donc une nouvelle série d’essais à venir une fois la passerelle en poche !!

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :