Actu
    0

    Nouvelles Kawasaki : les verts, toujours plus verts, encore trop verts ?

    Les nouveautés Kawasaki se font attendre. Des grandes annonces depuis plus d’un an sur une révolution verte, et toujours rien. À Milan le boss Ito Hiroshi est venu avec de nouvelles motos à présenter : une Ninja électrique, une hybride et une moto à hydrogène. C’est bien, mais on va les avoir quand celles-là ?

    On ne peut rien leur reprocher chez Kawasaki, ils travaillent dur pour anticiper la fin du thermique et arriver en force dans un monde zéro émission (de carbone, pas d’Hanouna, dommage). Le problème, c’est que l’année dernière, au même salon EICMA de Milan, ils avaient promis le début d’une révolution énergétique. 1 an plus tard, toujours rien en concession. Il y a quelques semaines, au salon Intermot, Kawasaki nous avait alors montré son prototype de moto électrique équivalente 125 cm³, comme pour essayer de nous amadouer.

    Cette fois, à Milan, ils sont venus avec 3 motos dont un prototype qui donne vraiment, vraiment envie de se mettre au vert !

    Kawasaki version électrique en 2023

    Kawasaki EV électrique 2023 – A2Riders.com

    D’abord Kawasaki est venu avec 2 motos électriques. Le petit roadster aperçu au salon Intermot de Cologne dont nous avons déjà parlé sur le site. Mais aussi une petite sportive, une Ninja ! Les verts nous prennent par les sentiments et cherchent à nous faire comprendre que la moto plaisir pour tous ne va pas mourir avec le thermique.

    De ces motos, on ne sait pas grand-chose, car il n’y a pas de fiche technique disponible. Mais on sait qu’elles ont la base et les spécifications des 125 cm³ de la marque. On sait aussi que pour maintenir les coûts au plus bas pour ces motos et rendre accessible l’électrique au plus grand nombre, Kawasaki ne part pas d’une feuille blanche et pioche les équipements sur ses étagères. C’est la révolution douce, on en avait parlé sur le site encore une fois.

    Par contre, on apprend une chose importante : elles utiliseront des batteries amovibles de 3kWh. Batteries dont les normes sont partagées par un grand consortium de constructeurs pour faciliter le déploiement d’infrastructures de recharge.

    Ces motos seront accessibles avec un permis A1 (équivalent 125 cm³) et commercialisées en 2023, promis, juré, craché à dit Ito San.

    Kawasaki version hybride

    Kawasaki HEV Hybride 2023 – A2Riders.com

    Hiroshi Ito San est aussi venu avec une moto hybride baptisée HEV (Hybride Electric vehicule). La moto utilise un moteur thermique et peut basculer sur son moteur électrique placé juste au-dessus de la boîte de vitesse. « Capable de passer rapidement et facilement de son moteur thermique à son moteur électrique », précise M. Ito pour prouver que je ne dis pas que des choses farfelues. Ces hybrides sont développés par les Japonais pour venir en aide aux pauvres Européens, acculés dans des zones urbaines ZFE où le thermique devient prohibé. Mais cette assistance sanitaire et humanitaire ne devrait pas arriver en concession avant 2024.

    Encore une fois, on avait détaillé le peu d’aspects techniques à notre connaissance sur le site. Même recette que pour les EV, une base existante est utilisée, cette fois, c’est la Z 400/ Ninja 400.

    Kawasaki Hydrogène de mes rêves !

    Kawasaki Moto hydrogène prototype – A2Riders.com

    Last but not least, comme on dit au Japon, Kawasaki a dévoilé son projet hydrogène. Et ça envoie du lourd comme disent les samourais !

    Kawasaki est très sérieux sur l’idée de développer une moto hydrogène. Kawasaki Heavy Metal, la maison mère dont la petite division moto fait partie, est très en avance sur la question. Ils ont construit un supertanker à propulsion 100 % hydrogène et d’autres compagnies viennent s’associer à Kawa pour bénéficier de leurs avancées. Après tout, cela fait plus de 10 ans qu’ils ont lancé leurs études. 

    Kawasaki Moto hydrogène prototype – A2Riders.com

    Mais passer à l’énergie verte ne veut pas dire rendre les gaz pour Kawasaki.

    Ce qui est cool, c’est que la base de travail de l’hydrogène, c’est la Ninja H2, oui le 4-cylindres compressés !  Ils utiliseraient ainsi l’injection directe et le système de compression des gaz (hydrogène). Par contre, on ne sait pas comment l’hydrogène est compressé puis stocké (en sécurité) sur la moto. Car c’est la partie la plus sensible de cette technologie : produire et stocker demande beaucoup d’énergie. L’hydrogène étant un gaz peu dense, il faudrait l’équivalent d’un bus pour propulser une moto, s’il n’était pas compressé. Peut-être qu’ils en ont mis dans les valises ?

    En tout cas l’idée d’une H2 SX SE supercharged à l’hydrogène, ça rend la fin du thermique beaucoup moins triste ! Moi, je veux bien me mettre au vert, en tapant des pointes à 250 !

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :