Actu
    3

    Peugeot, le retour de la moto à la française ?

    La France est championne du monde avec Fabio Quartararo. La France a inventé le Dakar, la France est l’un des plus gros marché moto en Europe. Mais la France n’a pas de constructeur moto digne de ce nom. Peugeot Motocycles va peut-être changer ça. 

    La semaine des nouveautés au salon de l’EICMA touche à sa fin. Il reste un coup de projecteur à porter sur une marque : Peugeot. Non, pas les voitures ! Peugeot Motorcycles a été racheté par le géant industriel Mahindra en 2019 et retrouve des ambitions pour s’imposer dans le 2-roues, au-delà du scooter.

    «  Peugeot a toujours eu la moto dans son ADN, c’est une marque avec une histoire longue de 125 années « , m’explique très fier Matthieu Brinon, le directeur marketing de la marque. Peugeot est venu à l’EICMA avec cinq nouveautés, donc un scooter électrique, et surtout une belle stratégie pour le futur.

    Une identité visuelle et une âme française

    Yamaha Ténéré 700 A2 2023 – A2Riders.com

    Certains se souviendront du concept P2X présenté en 2018, avec un style très néo-rétro. Depuis, beaucoup de choses ont changé et la naissance du géant Stellantis a poussé Peugeot à se restructurer. Mandeure, où se trouve le siège et l’usine française de Peugeot Motorcycles, est passé sous le giron indien à 100 % et utilise une licence « Peugeot » pour quelques paquets d’années à venir. Pourtant, explique Matthieu Brinon de Peugeot Motorcycles, les liens sont encore étroits entre les deux entités du lion, «  avec Stellantis, on travaille sur des concepts de mobilité à 360 degrés, il faut donc de la cohésion et un positionnement commun », explique le directeur marketing,  » cela passe principalement par le design des véhicules et l’identité des concessions. Qui prend une 3008, peut tout à fait être intéressé par un Metropolis ou un XP400. Peugeot, c’est donc la mobilité de 1 km à 1000 km « .

    Le design, c’est une identité visuelle marquée. Stellantis a travaillé sur celle des Peugeot, désormais facilement identifiables par ces 3 griffes dans le regard en LED des voitures. Les griffes font aussi partie de l’identité des 2-roues, et constituent la base de leur attractivité. Mais il y a aussi l’expérience automobile que l’on peut retrouver à bord des scooters,  » la planche de bord, le smartkey et l’éclairage LED, ce sont les mêmes codes que notre alter-ego automobile, très proche d’une 508 par exemple. La même atmosphère, c’est fondamental pour l’identité de la marque « , décrypte Matthieu Brinon, directeur marketing de Peugeot Motorcycles.

    Si Peugeot appartient dorénavant à Mahindra, c’est bien à Mandeure, petite ville du Doubs, que les véhicules sont imaginés, dessinés et que les innovations techniques sont pensées. L’usine continue de produire des 2-roues Peugeot, comme depuis le début de son histoire, mais seulement les « Premium » de la gamme : Metropolis, Pulsion et XP400″. Les fleurons de la marque actuellement.

    Peugeot PM-01, la moto dans la peau

    Peugeot PM-01 – A2riders.com

    Peugeot retrouve ses racines historiques et revient à la moto, sans forcer.

    Voici donc le PM-01, une moto compacte, de petite cylindrée au design agressif comme un félin qui n’a pas mangé depuis 125 ans et qui s’apprête à croquer les marchés asiatiques. Car si elle sera présente en Europe, son objectif principal, sera bien l’Asie. Avec plusieurs millions de motos vendues chaque année dans ces pays gourmands en petite mobilité, Peugeot va pouvoir engraisser ses ventes à l’international et se renforcer, plutôt que de miser sur une Europe exigeante qui ne consomme que de « petits volumes » en comparaison. Pouvons-nous leur reprocher cette stratégie ? Non.

    Surtout que la PM-01 n’est pas une obscure moto exotique produite dans les usines chinoises de Mahindra. C’est une moto à la fiche technique alléchante, qui trouvera tout à fait sa place en milieu urbain en France, avec le retour en grâce des petites cylindrées. S’il existe une version 300 cm3, c’est la 125 qui devrait porter le gros des ventes.

    La « grosse » est un monocylindre de 292,4 cm³ qui développe 29 ch à 9 000 tr/minet 24,5 Nm de couple à 7 000 tr/min, sur une moto qui pèse 162 kg tous pleins faits. Vous ajoutez à cela une fourche inversée de 41 mm, un monoamortisseur en position centrale réglable en précharge, un écran TFT, un simple disque de 280 mm pour freiner à l’avant, des jantes de 17 pouces, et vous avez une petite moto intrigante. Avec son cadre treillis tubulaire en acier, elle s’annonce suffisamment joueuse, réactive et avec beaucoup d’allonge pour survivre sur les routes françaises.

    La version 125 est identique à la 300, si ce n’est pour la couleur de la fourche. Elle est même un peu plus légère, 152 kg, avec 14 ch à 9 500 tr/min et 11 Nm de couple. De quoi séduire les conducteurs de 3008 qui en ont marre des embouteillages le matin et veulent retrouver les joies et les galères l’hiver, de la moto.

    Et pour ceux qui s’inquiètent, ces motos ne sont pas des produits Mahindra, Peugeot Motorcycles est parti d’une feuille blanche pour les concevoir, avec l’Inde en renfort pour certaines pièces. Avec ces petites PM-01, Peugeot pourrait griller la politesse aux petites marques chinoises qui travaillent dur depuis quelques années à pénétrer nos marchés. De quoi revenir en douceur avec une montée en cylindrée ou carrément un passage à l’électrique ?

    Un ADV à la française

    Peugeot XP400 2023 – A2Riders.com

    La nouveauté la plus prometteuse pour Peugeot Moto, c’est le XP 400, un scooter qui reprend le concept « ADV » inventé par Honda.

     » C’est une proposition sérieuse de notre part, un SUV à 2-roues qui est à la frontière entre la moto et le scooter. Avec les nouvelles législations en ville, il faut des véhicules plus polyvalents qui permettent de s’émanciper de l’environnement urbain « , explique Matthieu Brinon le directeur marketing de Peugeot Motorcyles, Voici donc la réinterprétation du Honda X-ADV, qui reprend tous les codes des trails et des motos « ADV » : bec de canard, pneus mixtes, protections et même les jantes à rayon sur la version GT.  » L’objectif, c’est de s’adresser à une nouvelle clientèle, les motocyclistes, avec un produit cohérent et de qualité « , explique M. Brinon.

    Le XP 400 va avoir de la concurrence, avec le Kymco DTX 360 et le Honda ADV 350. Mais il compte se différencier, par le haut, en faisant du premium.

    On retrouve donc le même moteur que sur le Metropolis 400, le PowerMotion, un moteur de 400 cm³ qui développe 36,7 ch à 9 150 tr/min et un couple de 38,1 Nm à 5 400 tr/min. Fourche inversée avec 140 mm de débattement, double disque de 295 mm, étriers radiaux 4 pistons à l’avant, ecran TFT, système sans clé pour démarrer, une vraie selle biplace et un coffre pour un casque intégral, ce XP 400 est bourré de qualité et d’équipements. Son poids de 231 kg nous fera attendre un essai sur route pour confirmer (ou non) ses qualités dynamiques.

    Peugeot a une faim de lion et s’occupera de BSA

    BSA Gold Star 650 – A2Riders.com

    Les équipes de Mandeure ont du pain sur la planche pour remplir leurs objectifs stratégiques, d’autant que 5 nouveaux modèles supplémentaires doivent arriver encore en 2023. En attendant les PM-01 et XP 400 seront disponible au premier trimestre 2023, mais on ne connait pas encore leurs tarifs. Mais le positionnement « Premium » peut nous donner un indice.

    Enfin, une dernière bonne nouvelle pour ceux qui trouvent les nouvelles Peugeot trop « futuristes » dans le look : Peugeot va distribuer la marque BSA en France.

    BSA, c’est certainement l’une des marques les plus mythiques de l’histoire de la moto. Celle qui nous a donné le célèbre twin british, que l’on continue d’adorer au travers des héritiers Royal Enfield et Triumph. Après 50 ans d’absence, Mahindra a relancé la marque récemment, avec un nouveau modèle, la Gold Star, un gros monocylindre de 650 cm³. Une moto oldschool avec l’ABS, pour redécouvrir les joies d’avoir un gros mono à emmener tranquillement en balade. Je suis déjà fan !

    Et voilà, d’un coup, grâce aux Indiens, on récupère deux belles marques historiques et l’on espère qu’elles vont vite grandir pour nous faire vibrer de passion !

    3 thoughts on “Peugeot, le retour de la moto à la française ?

    1. Bonjour Julien,
      A-t-on une idée du réseau de distribution pour ces motos Peugeot et BSA ?
      Existe-t-il encore un réseau d’ateliers vélos/cyclos Peugeot ? Sont-ce les concessions ou agents Peugeot automobiles qui vont s’en charger ?

    Laisser un commentaire

    %d blogueurs aiment cette page :